En raison de la complexité, nous vous recommandons pour votre premier investissement locatif, de faire appel à des professionnels qualifiés capables de vous épauler sur tous les sujets.

Comment réussir son premier investissement locatif ?

Réussir son premier investissement locatif implique de prendre en considération de nombreux paramètres afin de limiter au maximum votre prise de risque. Contrairement à ce que de nombreuses personnes peuvent laisser penser, l’investissement immobilier n’est pas sans risque et particulièrement complexe lorsque l’on est néophyte. Paradoxalement, de nombreux Français passent le cap du premier investissement locatif, parfois au prix de nombreuses déconvenues…

En tant que spécialistes de l’investissement locatif, nous vous livrons quelques-uns de nos conseils pour réussir votre premier investissement locatif.

Lire aussi : Pourquoi faire appel à un conseiller en investissement immobilier ?

 

Quel bien immobilier choisir pour son premier investissement locatif ?

 

La première étape pour réussir son investissement locatif est de déterminer le périmètre et l’objectif de l’investissement en définissant :

  • votre cible de locataires (étudiants, familles…)
  • l’emplacement du bien immobilier
  • vos objectifs de rendement
  • le type de bien (neuf ou ancien) 
  • la réalisation ou non de travaux de rénovation et/ou de transformation

 

À noter que certains de ces choix vont avoir une influence directe sur la fiscalité (et donc la rentabilité nette de votre investissement). Il est impératif de bien prendre en compte ces implications fiscales.

 

L’importance de faire correspondre le bien avec son locataire cible

 

Inutile d’acheter un T2 à Paris en guise de premier investissement locatif si vos locataires cibles sont des étudiants. Tout au plus, vous pouvez envisager des surfaces plus grandes pour faire une colocation ou un coliving.

En tout état de cause, il est nécessaire de définir et de bien comprendre les besoins de vos locataires cibles pour acheter un bien en totale adéquation avec leur exigence. Oubliez donc les biens atypiques si vous voulez maximiser la rentabilité de votre premier investissement locatif.

 

Lire aussi : Est-il rentable d’acheter un immeuble pour un investissement locatif ?

 

Quel rendement locatif viser pour son premier investissement locatif ?

 

Il y a une chose impérative à comprendre en finance et en immobilier : plus le rendement locatif est élevé, plus votre investissement est risqué. Il est en effet possible de trouver des rendements locatifs à deux chiffres dans certaines villes de moyennes envergures, mais croyez-nous, ces biens souffrent souvent d’un manque d’attractivité manifeste tant pour les locataires que pour les investisseurs. Il en découle un risque de vacance locative important (absence de locataire) et une forte illiquidité à la revente (difficile de trouver un acheteur).

 

Pour votre premier investissement locatif, nous vous conseillons vivement de vous fixer un rendement locatif équilibré selon le marché sur lequel vous prospectez. Par exemple, en Île-de-France, un rendement locatif brut de 4,5 % est tout à fait satisfaisant au regard du marché de l’immobilier actuel.

 

Lire aussi : Quel est le bon taux de rendement moyen pour votre investissement locatif ?

 

L’impact de l’emplacement sur le rendement locatif

 

En effet, le rendement locatif va beaucoup varier selon les villes dans lesquelles vous souhaitez investir. Les villes très attractives avec une forte tension locative proposeront des prix à l’achat particulièrement élevés qui mettront à mal votre taux de rendement locatif.

Mais, en contrepartie, vous limitez au maximum vos risques locatifs tout en bénéficiant d’un potentiel de plus-value non négligeable. On parle alors d’investissement patrimonial. C’est généralement ce type d’investissement locatif qu’on réalise en investissant dans l’immobilier parisien.

 

Lire aussi : Investir dans Paris avec un investissement locatif clé en main

 

Faut-il acheter dans le neuf ou l’ancien ?

 

L’autre point important pour votre premier investissement locatif est de choisir entre bien immobilier neuf ou ancien. Le neuf a principalement l’avantage de répondre aux dernières normes en vigueur (mais pas pour longtemps puisqu’elles changent quasiment tous les ans) et de proposer (pas toujours) des performances énergétiques intéressantes.

Mais, le problème majeur du neuf est la TVA de 20 % applicable à l’achat qui ruine tout espoir de plus-value à moyen terme. Vous perdez donc une grosse part de flexibilité à la revente qui apparaît particulièrement risquée pour un premier investissement locatif.

 

Lire aussi : Pourquoi investir dans l’immobilier ancien ?

 

Premier investissement locatif avec travaux : la bonne solution ?

 

Si vous achetez dans l’ancien, nous vous recommandons de réaliser des travaux de rénovation et de transformation. Ces travaux permettent de faire mieux correspondre le bien à vos locataires cibles en plus de valoriser substantiellement le bien à court terme (pour faciliter sa revente en cas de pépins). Un élément clé pour séduire les meilleurs profils de locataires tout en pratiquant des loyers plus élevés.

De plus, vos travaux vous permettront de baisser la fiscalité applicable à vos revenus locatifs. Un point à ne pas négliger pour votre premier investissement locatif..

 

Anticiper la fiscalité de son premier investissement locatif

 

La fiscalité est un élément essentiel de l’investissement immobilier. Une fiscalité mal anticipée et mal optimisée peut diviser par deux la rentabilité de votre premier investissement locatif. Nous vous conseillons vivement de vous rapprocher d’un professionnel si vous manquez d’aisance sur le sujet !

 

Lire aussi : Comment calculer l’impôt sur les revenus locatifs ?

 

La fiscalité de la location meublée (LMNP), idéale pour un premier investissement locatif ?

 

L’une des possibilités est de mettre votre bien immobilier en location meublée pour profiter de la fiscalité du LMNP. Véritable niche fiscale immobilière, ce régime permet dans les faits de ne pas payer d’impôt sur vos revenus locatifs pendant les 8 premières années (environ).

 

Lire aussi : Location meublée et LMNP : quelle fiscalité ?

 

La location nue pour dégager des déficits fonciers 

 

Si vos travaux de rénovation sont importants, il peut être intéressant de faire de la location nue pour bénéficier du régime des déficits fonciers afin de réduire vos autres revenus imposables et limiter l’imposition des revenus fonciers les années suivantes.

 

Lire aussi : Dans quels cas est-il intérressant de faire de la location nue ?

 

Faut-il faire un premier investissement en Pinel ou en Denormandie ?

 

Particulièrement prisés par les néophytes de l’investissement locatif, nous vous déconseillons néanmoins d’investir dans l’immobilier en Pinel ou en Denormandie. Souvent, les économies d’impôt en résultant ne suffisent pas à couvrir le plafonnement des loyers en découlant et le prix d’acquisition du logement. Bien sûr, il existe des exceptions. Mais, pour votre premier investissement locatif, nous vous conseillons d’y regarder à deux fois avant de vous lancer dans un tel projet.

 

Lire aussi : Pinel ancien : la bonne solution pour investir dans l’immobilier ancien ?

 

L’importance du financement de son premier investissement locatif

 

L’immobilier locatif tire son meilleur avantage de la capacité d’être financé à crédit. Quand bien même vous disposeriez du cash pour faire un investissement locatif, nous vous recommandons d’emprunter tout ou partie du montant du projet auprès d’une banque.

 

L’effet levier immobilier : capitalisez grâce aux loyers

 

La raison à cela tient à l’effet levier immobilier. Le fait d’investir avec de l’argent qui ne vous appartient pas permet de démultiplier la rentabilité de votre investissement immobilier du montant de l’emprunt réalisé.

 

Lire aussi : Effet de levier immobilier ou comment démultiplier la rentabilité de votre investissement locatif ?

 

Puisqu’il s’agit d’un investissement locatif, tout ou partie des loyers perçus vont permettre de rembourser les mensualités d’emprunt. À mesure que le temps passe, votre dette diminue et votre bien immobilier se valorise sans que vous ayez à débourser un seul centime si votre investissement locatif est autofinancé.

 

Lire aussi : Comment effectuer un investissement locatif autofinancé ?

 

Est ce possible de faire un investissement locatif sans apport ?

 

Selon vos revenus, vos garanties et votre capacité d’emprunt, il est possible de faire votre premier investissement locatif sans apport avec un prêt 110 %. Mais attention, dans ces conditions, il sera très difficile d’autofinancer votre investissement de sorte que vous devrez compléter le différentiel loyer/mensualités de prêt avec une autre source de revenus (on parle d’effort d’épargne).

 

Lire aussi : Est-il possible de faire un investissement locatif sans apport ?

 

Négocier un différé de remboursement pour optimiser le cashflow

 

Pour accroître votre aisance financière dans les débuts, nous vous conseillons de négocier un différé de remboursement avec la banque. Le différé de remboursement consiste à reporter l’exigibilité des mensualités jusqu’à 24 mois afin d’optimiser votre cashflow au début de la mise en location de votre bien ou pendant les travaux.

 

Lire aussi : Investissement locatif : optimisez votre cashflow grâce au différé de remboursement

 

L’optimisation de sa gestion locative

 

La gestion locative est un élément clé d’un investissement locatif réussi. Faut-il l’assumer soit même ou la déléguer à une agence immobilière ?

 

Lire aussi : Faut-il déléguer la gestion locative de son investissement locatif ?

 

Le choix des bons locataires et la fixation du loyer

 

Si vous assumez vous-même la gestion locative, vous serez seul arbitre pour la fixation du loyer et l’analyse des dossiers des locataires.

La tentation peut alors être grande de fixer un loyer élevé par rapport au marché si vous êtes dans une zone tendue (et que l’appartement a été remis à neuf).

Mais, attention au risque de sélection adverse : plus les loyers sont élevés comparativement, plus la qualité et la fiabilité des locataires diminuent. Les bons profils de locataires disposent d’un choix plus important et iront sur un bien équivalent proposant un loyer moins élevé ! Il convient alors de trouver le juste équilibre.

 

Faut-il déléguer la gestion locative ?

 

Ainsi, nous vous conseillons de déléguer la gestion locative (à une agence qui fait correctement son travail, ce qui n’est pas toujours le cas). Cela vous permettra d’éviter la gestion en urgence de problèmes divers et diminuer l’imposition de vos revenus locatifs (les charges de gestion locative sont déductibles).

 

Lire aussi : Gestion locative : en quoi consiste un mandat de location ?

 

Se faire accompagner par des professionnels pour réussir son premier investissement locatif

 

Comme vous pouvez le constater, réussir son premier investissement locatif est loin d’être une mince affaire. Nous avons seulement cité les principaux sujets d’attention, il existe néanmoins une myriade d’autres points à prendre en considération pour réussir son investissement. 

 

En raison de cette complexité, nous vous recommandons pour votre premier investissement locatif, de faire appel à des professionnels qualifiés capables de vous épauler sur tous ces sujets.

Les Secrets de l’Immo est une société spécialisée dans l’investissement locatif clé en main. Du conseil en fiscalité jusqu’à la gestion locative en passant par la recherche du bien et du financement, nous sommes en mesure de vous accompagner pour garantir la réussite de votre projet immobilier.


Lire aussi : Pourquoi est-il rentable d’avoir recours à un accompagnement pour votre investissement locatif ?

Secrets recommandés
Les avantages de l’investissement dans des projets de coliving pour les entrepreneurs : optimisation fiscale et opportunités d’investissement
Le dispositif du 150 OB ter, inscrit à l’article 150-0 B ter du Code Général des Impôts, permet aux entrepreneurs de reporter l’imposition de la plus-value réalisée lors de la cession de leur entreprise.
Pourquoi le Dispositif Denormandie est Idéal pour Réduire vos Impôts en 2024 ? Découvrez les Avantages qui vous Correspondent !
Conçu spécialement pour les particuliers souhaitant bénéficier d’avantages fiscaux tout en contribuant à la revitalisation des centres-villes, le Denormandie offre une solution attractive et rentable.
Les pièges des dispositifs fiscaux : Pinel, Denormandie, Malraux… Des fausses bonnes idées ?
Ces dispositifs peuvent en effet s’avérer être de fausses bonnes idées, car ils impliquent souvent des coûts cachés et des risques qui peuvent compromettre l’économie globale du projet immobilier.
Recevoir une brochure
Quels sont vos objectifs d'investissement ?
Recevoir une brochure
Recevoir une brochure