La niche fiscale monument historique fonctionne comme les déficits fonciers. Il s’agit d’une déduction fiscale qui vient s’imputer sur les revenus fonciers et sur le revenu global.
Sommaire
Partager nos secrets
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Que faire avec 50 000 euros ?

Vous disposez d’une enveloppe de 50 000 euros et vous cherchez à déterminer quelle stratégie de placement adopter ? Dans un contexte de taux d’intérêt historiquement bas, il convient de diversifier vos investissements sur des produits bancaires et immobiliers.

 Une fraction de vos avoirs peut ainsi être déposée sur des livrets, afin de conserver une épargne de précaution disponible. L’assurance vie, qui offre un rendement assez faible, sauf à opter pour une ventilation fonds euros et unités de compte, peut aussi être envisagée, pour bénéficier d’avantages fiscaux et patrimoniaux. Enfin, l’investissement l’immobilier, qui procure un rendement élevé moyennant une prise de risque moindre, reste une solution à privilégier. 

Ainsi, pour placer 50 000 euros, le particuliers disposent de plusieurs possibilités :

  • les livrets d’épargnes bancaires
  • les enveloppes fiscales (PEA, assurance vie…)
  • investir dans l’immobilier (SCPI ou investissement locatif)

 

Placer 50 000 euros sur des livrets réglementés

Livret A, livret d’épargne populaire (LEP) et livret développement durable et solidaire (LDDS) : autant de produits où placer 50 000 €. Ils présentent un inconvénient majeur : la faiblesse des taux de rendement. La rémunération est ainsi de 0.5 % pour le livret A et le LDDS, 1 % pour le LEP (étant entendu que celui-ci est soumis à condition de ressources), soit moins que l’inflation. Autre inconvénient des livrets : le montant des dépôts est plafonné, à 22 950 € pour le livret A, 12 000 € pour le LDDS.

 Ces écueils peuvent être contournés avec un dépôt sur des super-livrets, dont le taux d’intérêt est généralement relevé pour les premiers mois de souscription et qui autorisent des versements jusqu’à 3 millions d’euros. Une fois la période promotionnelle écoulée, le rendement servi est similaire aux livrets d’épargne classiques.

Investir 50 000 euros intégralement sur des livrets présente ainsi peu d’intérêt, si ce n’est la garantie du capital et la disponibilité des fonds. Contentez-vous d’y déposer une épargne de précaution que vous utiliserez pour des dépenses imprévues ou pour vous faire plaisir.

Lire aussi : Les investissements les plus rentables en 2021

 

Un investissement de 50 000 euros dans des actifs financiers

Pour trouver plus de performance, vous devez à présent envisager de placer 50 000 € dans des actifs financiers. Bien entendu, un bon rendement n’est possible qu’en acceptant une certaine part de risques. Afin de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier, envisagez un panachage de vos avoirs sur des supports différents.

Placer 50 000 euros en assurance vie

Si l’assurance vie demeure le placement préféré des Français, c’est parce qu’elle offre une sécurité totale dans l’hypothèse d’un investissement en fonds euros, ainsi que des avantages pour la transmission du capital. Toutefois, la rémunération de ce produit est aujourd’hui à la peine, et il convient donc de déposer une fraction du placement sur des unités de compte pour doper le rendement.

Si vous n’êtes pas familier du monde des actions et obligations, choisissez une gestion pilotée de vos avoirs par un professionnel. Après avoir apprécié votre appétence ou votre aversion au risque, le conseiller procédera à la ventilation et à l’arbitrage de votre épargne entre fonds en euros et UC.

La fiscalité de l’assurance vie

Si les fonds versés en assurance vie demeurent disponibles, gardez en tête qu’un rachat partiel avant 8 ans aura des conséquences fiscales. Vous devrez en effet vous acquitter d’un prélèvement forfaitaire non libératoire (PFNL) de 12.8 % en sus des prélèvements sociaux de 17.2 %. Une fois cette période de 8 ans expirée, le montant du PFNL chute à 7.5 % si vous souhaitez sortir de l’assurance vie en capital. Sous forme de rente, vous ne serez pas fiscalisé.

L’avantage patrimonial d’une assurance vie

Placer une partie des 50 000 € sur une assurance vie présente aussi un intérêt patrimonial, grâce à un abattement de 152 500 €.

Placer 50 000 euros sur un PEA 

Le plan d’épargne en actions permet de valoriser son épargne sur un terme moins long que l’assurance vie. En effet, les gains perçus ne font l’objet d’aucune taxation après 5 ans de détention de titres, hormis les prélèvements sociaux de 17.2 %. 

Dans une optique de diversification des supports, vous pouvez placer 50 000 € sur un PEA bancaire, un PEA assurance ou un PEA-PME. Notez que les versements sont plafonnés à 150 000 € pour le bancaire et l’assurance et à 225 000 € en PME.

Placer 50 000 euros sur un PER

Préparer sa retraite est souvent l’un des objectifs du placement de 50 000 euros. Le plan d’épargne retraite individuel, qui succède au Madelin et au PERP, répond à cette préoccupation. L’épargne déposée génère un rendement allant jusqu’à 1.70 % en 2020, hors frais de gestion et fiscalité. Le PER présente un autre avantage : les sommes versées peuvent être déduites des revenus imposables dans une limite de 10 % des revenus professionnels ou bénéfices des indépendants.

Lire aussi : Comment réaliser un investissement rentable à court terme ?

 

Investir 50 000 euros dans l’immobilier

Que faire avec 50 000 € ? Une fois que vous en avez affecté une partie à l’épargne de précaution et aux actifs financiers, vous pouvez utiliser le reliquat en le plaçant dans l’immobilier. L’avantage est ici la possibilité de recourir à l’effet de levier du crédit en finançant l’acquisition du patrimoine ou de parts sociales de sociétés immobilières avec un emprunt, excepté pour les OPCI et le crowdfunding immobilier.

Lire aussi : Est-il possible d’investir dans une SCPI à crédit ?

Investir 50 000 euros en SCPI

Investir 50 000 € en SCPI suppose de déterminer à l’avance votre stratégie d’investisseur. Souhaitez-vous bénéficier de revenus réguliers, réaliser une plus-value ou défiscaliser ? Car il existe en réalité trois types de SCPI, qui répondent chacune à ces objectifs.

 

  • La SCPI de rendement

 

Comme son nom l’indique, elle vous offre une rémunération en contrepartie de votre investissement. Les fonds versés seront investis dans de l’immobilier, et il convient ici aussi de diversifier avec de l’immobilier résidentiel et de l’immobilier tertiaire, dans plusieurs zones géographiques. En moyenne, le rendement servi est de 4.5 %, soit bien plus que l’assurance vie. Si la mise de départ est assez faible, vous devrez néanmoins composer avec des frais de gestion souvent élevés, qui peuvent grever la rentabilité du placement.

 

  • La SCPI de plus-value

 

Axée sur des opérations d’achat-revente, elle vous propose une valorisation de vos parts, qui dépendra du prix d’acquisition du bien immobilier, des dépenses de travaux et de la qualité de ces travaux.

 

  • La SCPI fiscale

 

La SCPI fiscale comprend deux sortes de SCPI : la SCPI de déficit foncier et la SCPI de défiscalisation de type SCPI Pinel ou SCPI Malraux. Les deux ont pour but de permettre à l’investisseur fortement imposé de réduire sa facture fiscale.

Investir 50 000 euros en crowdfunding immobilier

Autre option à envisager, placer 50 000 euros dans un financement immobilier participatif. En contrepartie d’une mise de départ de quelques centaines à quelques milliers d’euros utilisés pour la construction d’un programme immobilier, vous pouvez escompter un rendement moyen de 9.2 %. Toutefois, vous ne pouvez financer votre participation au moyen d’un prêt immobilier. Si vous cherchez à bénéficier de l’effet de levier du crédit ou à diminuer la pression fiscale avec la déduction des intérêts d’emprunt, ce produit ne sera pas adapté.

Avec une rentabilité aussi élevée, vous vous demandez sans doute si ce placement est sécurisé. Vous courrez en effet deux risques : le retard dans le chantier, qui reporterait le moment où vous récupérez le capital investi, ainsi que la faillite du promoteur.

Investir 50 000 euros dans un investissement locatif classique

Avec 50 000 euros, vous pouvez également acquérir un logement ou un local commercial par le biais d’un prêt immobilier. Pour réussir votre investissement, vous devez veiller à bien sélectionner le logement, en vous intéressant notamment à la tension locative dans la commune ciblée, et à choisir judicieusement votre mode de location.

Le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) offre un avantage par rapport à celui de loueur en location vide en permettant d’amortir l’immobilier (hors terrain) et le mobilier.

Le choix du régime fiscal ne devra rien laisser au hasard. Le régime micro-BIC vous propose ainsi un abattement de 50 %, le régime micro-foncier, de 30 %. Le régime réel s’avère plus avantageux dans de nombreux cas en permettant la déduction des charges et la réalisation d’un déficit foncier.

Toutefois, la location directe, qui suppose de nombreuses tâches chronophages comme la recherche de locataires ou la rédaction du bail, la réalisation de travaux, s’adresse aux investisseurs qui disposent de temps à consacrer à la gestion locative. Les autres ont intérêt à se tourner vers l’investissement clé en main.

Investir 50 000 euros dans l’immobilier clé en main

Si vous vous demandez encore que faire avec 50 000 euros, évoquons à présent l’investissement locatif clé en main proposé par Les Secrets de l’Immo. Vous permettant de vous affranchir des contraintes de l’investissement immobilier direct, nos programmes vous offrent un rendement et une valorisation élevés. De la sélection du bien à la réalisation de travaux haut de gamme, en passant par la recherche du financement, notre équipe d’experts vous accompagne à chaque étape.

Si vos revenus vous permettent d’emprunter, et en consacrant une fraction des 50 000 € à la constitution d’un apport personnel, vous pouvez vous positionner sur notre formule Étincelle. En concertation avec nos experts, vous achetez un appartement ancien en Île-de-France, dont le rendement peut atteindre de 4 à 6 % et la plus-value, 30 %.

Lire aussi : 

Secrets recommandés
Combien peut emprunter une SCI ?
Pour déterminer combien la SCI peut emprunter, il convient de s’attacher à la capacité d’emprunt de chacun des associés. Désignant le montant maximum que la banque acceptera de prêter, elle est calculée en fonction de vos revenus et de vos charges.
Comment bien débuter dans l’investissement locatif ?
La hantise du propriétaire-bailleur, c’est bien entendu un locataire mauvais payeur. Soyez tout de même rassuré : seuls 2 % des propriétaires font face à des loyers impayés.
Comment créer une SCI seul pour investir dans l’immobilier ?
L’article 1832 du Code civil dispose que : « La société est instituée par deux ou plusieurs personnes ». Deux associés sont donc nécessaires pour créer une SCI.

Recevoir une brochure

Quels sont vos objectifs d'investissement ?

Recevoir une brochure

Recevoir une brochure