Les options sont nombreuses pour placer 3 millions d’euros. C’est pourquoi vous devez au préalable définir une stratégie d’investissement qui correspond d’une part à votre profil d’investisseur, selon votre appétence ou votre aversion au risque, et d’autre part, à vos projets.
Sommaire
Partager nos secrets
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Comment placer 3 millions d’euros ?

Succession généreuse, placements judicieux ou revente d’une entreprise : vous voilà à la tête d’une belle enveloppe de 3 millions d’euros. La question est donc de savoir comment les investir pour générer des gains, mais aussi pour limiter les frottements fiscaux. Nos conseils pour bien placer 3 millions d’euros !

 

Quelle stratégie adopter pour placer 3 millions d’euros ?

 

Les options sont nombreuses pour placer 3 millions d’euros. C’est pourquoi vous devez au préalable définir une stratégie d’investissement qui correspond d’une part à votre profil d’investisseur, selon votre appétence ou votre aversion au risque, et d’autre part, à vos projets.

 

En outre, la question de la fiscalité doit faire l’objet d’une réflexion approfondie. Vous allez générer des revenus importants, qui donneront lieu à une imposition. Il convient donc de mettre en place une stratégie d’optimisation fiscale, notamment pour diminuer, voire supprimer l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

 

Ainsi, la bonne synthèse de ces deux objectifs consiste à diversifier vos placements, vers des supports financiers et de l’immobilier.

 

Lire aussi : Les meilleurs investissements les plus rentables en 2021

 

Définir son profil d’investisseur

 

L’adage de Socrate « connais-toi toi-même » a vocation à s’appliquer lors de la définition de votre profil d’investisseur. Vous devez ici vous demander dans quelle mesure vous êtes prêt à prendre des risques pour dégager des gains. La réponse à cette question vous aidera à déterminer quels actifs financiers privilégier entre les actions, obligations, produits dérivés et autres unités de compte de l’assurance vie.

 

L’élaboration de votre profil d’investisseur dépend également de vos projets, qui eux-mêmes conditionnent vos horizons de placement. Généralement, les investisseurs poursuivent deux objectifs : 1) s’assurer de revenus complémentaires à affecter soit à des achats plaisirs (investissement à court terme), soit à la préparation de la retraite (investissement de long terme), et 2) anticiper sa succession (idem). Cette dernière question étant relativement complexe, nous nous attacherons seulement à déterminer comment placer 3 millions d’euros pour générer un maximum de revenus.

 

Penser à l’optimisation fiscale légale

 

Investissement dans des supports financiers ou dans l’immobilier : dans les deux cas, vous allez subir une taxation. Pour la limiter, un levier est à actionner : l’optimisation fiscale légale.

 

Pour les placements financiers, elle consistera par exemple à profiter de la fiscalité allégée prévue pour l’assurance vie ou le PEA, en limitant les encours aux plafonds d’exonération (150 000 euros pour le PEA, 152 500 euros pour l’assurance vie).

 

Pour un investissement de 3 millions d’euros dans l’immobilier, vous chercherez à obtenir une réduction d’impôt avec des moyens tels que la défiscalisation de la loi Pinel ancien, la loi Malraux ou encore de la loi Denormandie. Le déficit foncier constitue également une solution efficace pour limiter l’imposition des revenus locatifs.

 

Également, vous pouvez réduire ou supprimer l’IFI en achetant les biens immobiliers à crédit (déduction des intérêts d’emprunt), ou en optant pour le statut de loueur en meublé professionnel ou pour l’acquisition du patrimoine par le biais d’une société (SCI à l’IR ou à l’IS, SARL de famille, SAS immobilière…). Les biens professionnels échappent en effet à la taxation à l’IFI.

 

Enfin, pour les placements financiers et immobiliers, il peut être judicieux d’envisager le démembrement pour limiter la fiscalité inhérente à la transmission du patrimoine, qui doit être anticipée dès aujourd’hui. Il permet en outre de réduire l’assiette imposable.

 

Lire aussi : Comment investir dans l’immobilier en nue-propriété pour réduire l’IFI ?

 

Diversifier ses placements

 

Que vous souhaitiez investir 1 000 euros ou placer 3 millions d’euros, vous devez garder une règle en tête : la diversification est essentielle pour concilier sécurisation du capital, gains et optimisation fiscale.

 

En diversifiant vos actifs, vous vous assurez de lisser les pertes éventuelles que vous accusez sur les supports financiers. Ceci est d’autant plus vrai si votre horizon de placement est lointain. De la même manière, si vous subissez des pertes d’un côté, mais que vous les compensez par des gains obtenus ailleurs, vous maintenez un rendement intéressant de vos 3 millions d’euros.

 

Ainsi, devez-vous ventiler vos avoirs entre placements financiers (eux-mêmes répartis sur des actifs de différentes natures et zones géographiques) et immobilier, en direct ou via des SCPI. C’est en effet la seule manière de vous assurer un placement résilient et efficient.

 

Où placer 3 millions d’euros : dans les actifs financiers

 

Compte-titres, assurance vie, plan épargne en actions (PEA), plan épargne retraite (PER), private equity : voici autant de possibilités pour investir 3 millions d’euros, ou du moins, une partie. Rappelez-vous qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier ! Nous laissons de côté l’option PER, car l’épargne n’est disponible qu’à la retraite, et le compte-titre, qui n’offre pas de conditions fiscales avantageuses.

 

Placer 3 millions d’euros dans une assurance vie

 

L’assurance vie est une enveloppe fiscale pertinente pour bénéficier d’avantages fiscaux et patrimoniaux, sécuriser son épargne et s’offrir un rendement allant de 1.5 à 8 %. Encore faut-il bien diversifier ses supports d’investissement, entre fonds en euros et unités de compte, et entre les différentes unités de compte.

 

Offrant un rendement en berne, mais encore supérieur à l’inflation, les fonds en euros servent uniquement à sécuriser une petite partie de votre capital. Ils doivent être préférés aux livrets réglementés (Livret A notamment), qui offrent un taux d’intérêt beaucoup trop faible. Les fonds en euros doivent ainsi être appréhendés comme un actif permettant de loger votre épargne de précaution. Celle-ci forme un matelas de sécurité permettant de faire face à des dépenses imprévues et d’éviter de liquider les investissements de long terme.

 

Pour optimiser la rentabilité de l’assurance vie, vous avez tout intérêt à diversifier votre contrat avec des unités de compte. Certes, elles impliquent un risque de perte en capital, car seul leur nombre (et non leur valeur) est garanti par l’assureur. Mais en contrepartie, vous pouvez escompter un rendement bien plus élevé (jusqu’à 8 %, contre 1.5 % pour les fonds en euros). Le rapport risque/rendement des unités de compte est exprimé sur une échelle, de la moins risquée (1) à la plus risquée (7).

 

Pour obtenir de la performance tout en limitant votre prise de risque, vous devez panacher les unités de compte. Vous avez par exemple le choix entre des parts de SCPI, ETF ou des actions d’entreprises cotées en France et à l’étranger.

 

À savoir : seuls les gains de l’assurance vie sont soumis à imposition. La taxation diffère selon le montant d’encours et la durée de détention du contrat. L’âge du souscripteur au moment des versements a également une incidence sur l’abattement applicable aux bénéficiaires.

 

Placer 3 millions d’euros dans un PEA

 

À la question où placer 3 millions d’euros, le PEA doit être envisagé pour investir une fraction de vos actifs sans fiscalité. Les fonds seront investis dans des actions d’entreprises françaises et européennes, des parts d’OPCVM, de Sicav… À condition de conserver les titres au moins 5 ans, les gains bénéficient d’une exonération d’impôt, mais demeurent soumis aux prélèvements sociaux de 17.2 %.

 

À savoir : le montant maximum d’encours est de 150 000 euros par contribuable. Ce plafond est porté à 225 000 euros pour les investissements en PEA-PME.

 

Placer 3 millions d’euros dans un private equity

 

Vous qui souhaitez placer 3 millions d’euros, vous pouvez explorer une ultime piste : le private equity, aussi appelé capital-investissement ou capital-risque. Les fonds que vous apportez servent à financer le développement des entreprises non cotées (souvent des start-ups). Ici, vous allez donc miser sur la croissance de l’entité, qui générera une plus-value des titres à la revente. Concrètement, vous pouvez investir via trois types de fonds : les FCPR, FCPI et FIP.

 

Comment placer 3 millions d’euros dans l’immobilier ?

 

Vous l’avez vu, vous pouvez vous positionner sur de l’immobilier via des unités de compte de l’assurance vie. Deux autres options s’offrent à vous pour bien placer 3 millions d’euros : l’investissement locatif clé en main et la prise de participation dans un club deal immobilier.

 

Placer 3 millions dans un investissement locatif clé en main

 

Se constituer un patrimoine immobilier locatif est chronophage. Déjà, vous devez choisir votre type d’investissement. Devez-vous investir dans l’ancien ou dans le neuf ? Est-ce préférable d’investir dans un immeuble de rapport ou d’investir dans un coliving ? Etc.

 

En outre, vous devez prendre en main, par vous-même la recherche du meilleur financement, l’achat du bien immobilier, la réalisation des travaux, la sélection des locataires et la gestion des doléances. Pour vous affranchir de ces contraintes, il existe une solution : l’investissement locatif clé en main.

 

Accessible moyennant un budget minimum de 500 000 euros, avec un apport entre 0 et 20 %, notre offre Envol consiste en l’acquisition d’un immeuble ou d’une maison proposée en location. Notre équipe d’experts vous accompagnent de A à Z, du montage de la stratégie fiscale et patrimoniale à la gestion locative du bien, en passant par la réalisation des travaux. À la clé de votre investissement : un rendement compris entre 4.5 % et 7 %.

 

Placer 3 millions d’euros dans un Club Deal immobilier

 

Vous pouvez aussi placer 3 millions d’euros sur notre offre Étoile. Elle consiste en une opération d’achat-revente étalée sur une durée de 5 ans, qui génère une rentabilité globale de 50 % sur cette période (non garantie). Vous n’achetez pas directement le bien immobilier, mais des parts de la société de Club Deal Immobilier. Nos experts vous accompagneront de la création de la société à la liquidation de votre investissement.

Secrets recommandés
Faut-il acheter sa résidence principale ou réaliser un investissement locatif ?
Acheter sa résidence principale ou investir dans l’immobilier locatif est un débat récurrent entre spécialistes de l’immobilier. Si la plupart des conseillers en gestion de patrimoine vous incitent en priorité à acheter votre résidence principale, il existe plusieurs situations où ce choix n’est pas opportun.
Quel est l’impact du nouveau DPE (diagnostic de performance énergétique) sur la mise en location d’un bien immobilier ?
Inséré dans le dossier de diagnostics techniques (DDT), le nouveau DPE location doit être remis au locataire à la signature du bail. Si vous ne le transmettez pas, vous vous exposez à lui verser des dommages et intérêts.
Pourquoi envisager un investissement locatif en banlieue parisienne ?
Vous choisirez la banlieue où investir en fonction de votre stratégie d’investisseur : court ou long terme (plus-value vs revenus), clientèle cible et apport disponible.

Recevoir une brochure

Quels sont vos objectifs d'investissement ?

Recevoir une brochure

Recevoir une brochure